En décembre 2013, le Canada a voté une loi selon laquelle tous les expéditeurs de courriers électroniques doivent avoir l’aval des destinataires avant d’envoyer l’email. Cette décision s’applique également aux SMS. De plus, elle demande à toutes les entreprises d’insérer une application ou lien de désabonnement dans tous les emails commerciaux envoyés. Toutefois, l’application de cette loin n’est pas encore effective. Mais pourquoi le Canada a promulgué cette loi et quelles sont les conséquences de cette loi antispam ?

Le Canada contre les courriels malveillants

L’adoption d’une loi antispam au Canada a été suivie d’un envoi d’email à tous les utilisateurs de messagerie électronique du pays. Mais cela n’a laissé personne indifférent, d’autant plus que c’est une grande première pour les Canadiens. Cette nouvelle loi récemment appliquée est la suite logique des requêtes et plaintes déposées par bon nombre d’utilisateurs quant à la réception de faux emails. Elle vise surtout à , donc, contribue à la lutte anti-cybercriminalité au Canada. Pour ce faire, il est strictement interdit pour les entreprises, d’envoyer des emails sans un accord au préalable du destinataire. L’expéditeur est contraint de dévoiler par la même occasion son identité ainsi qu’un lien de désabonnement bien visible.

Cette règle est valable pour toutes les sociétés pratiquant l’email marketing, ou utilisant les réseaux sociaux pour faire de la publicité, excepté les établissements d’aide humanitaires et les sociétés hors Canada.

Les PME ne sont pas encore prêtes à adopter la loi

L’application de cette loi antispam par les entreprises n’est certainement pas obligatoire, mais elle incite tous les acteurs à suivre le principe. Par conséquent, les PME canadiennes n’ont pas connaissance de cette nouvelle instruction, ou tardent à la mettre en œuvre. Même si cette loi n’est pas contraignante, elle peut sanctionner les entreprises n’adhérant pas à la cause d’une lourde amende. Néanmoins, la FCEI ou Fédération Canadienne des Entreprises Indépendantes accorde un délai supplémentaire pour se conformer à cette loi.

Cette loi antispam a provoqué une situation inhabituelle au Canada, car les utilisateurs reçoivent régulièrement des emails en provenance de plusieurs entreprises leur demandant l’autorisation d’envoi d’emails. Ce qui met les internautes dans une position tout à fait délicate. À croire que les nombres de spams ont augmenté depuis l’adoption de cette loi.