https://www.haras-de-la-chechiniere.fr/

Est-ce que vous adorez les chevaux et pratiquez également l’équitation depuis des années ? Avez-vous en votre possession un diplôme de moniteur ? Souhaitez-vous vivre votre passion ? Pourquoi ne pas ouvrir votre propre centre équestre ? Découvrez dans cet article les démarches à suivre.

Quelles sont les démarches à suivre ?

Avant toute chose, vous devez savoir que pour ouvrir un centre équestre, la passion compte énormément. Mais cela ne suffit pas. En effet, vous devrez vous pencher sur plusieurs choses très importantes, comme le marketing, les juridiques, les questions d’ordre financières, etc. Aussi, vous devrez impérativement recourir à une méthodologie efficace et devrez faire preuve d’un sens de l’organisation.

Afin d’ouvrir votre centre équestre, il faut obligatoirement suivre toutes les démarches nécessaires à la création de votre projet de rêve, notamment :

  • L’étude de marché ;
  • Le choix du positionnement et du concept ;
  • Le choix du statut juridique ;
  • L’évaluation des biens matériels et humains ;
  • Le plan marketing ;
  • Le business plan ;
  • Les recherches de financement.

1 – L’étude de marché

Comme toute autre création d’entreprise, celle d’un centre équestre nécessite de faire une étude de marché. D’ailleurs, c’est l’une des nombreuses étapes indispensables, vous permettant de partir sur les bonnes bases. Ainsi, ces études s’attachent à révéler les tendances du secteur en question : sa situation financière et économique, ses habitudes, sa clientèle et les acteurs composant le marché.

Négliger l’étude de la concurrence serait une grave erreur, car c’est une étape extrêmement importante. Il en est de même sur le positionnement commercial, ainsi que les prix pratiqués. De plus, vous devez détailler les offres, et en même temps dégager à partir des observations les bonnes pratiques ainsi que celles à éviter.

2 – Le choix du positionnement et du concept

Afin d’ouvrir votre propre centre équestre, il conviendra de proposer le positionnement commercial et le concept le plus adapté. D’ailleurs, c’est une étape indispensable à la création d’entreprise quelle qu’elle soit. En outre, le centre équestre est généralement un établissement qui a pour vocation de pratiquer l’équitation. Ainsi, à vous de voir quel sera le public qu’il faut viser. Aussi, se lancer dans la vente de matériel lié à ce secteur d’activité est-il nécessaire ?

Concernant le positionnement de votre futur centre équestre, il déterminera le type et le nombre de chevaux qu’il faut acquérir, afin de mener à bien votre entreprise. En outre, pour que vos clients puissent avoir un accès facile à votre centre, optez pour un milieu proche de la ville, où la zone de chalandise est importante.

3 – La structure juridique idéale

Après que le lieu d’implantation, le positionnement, ainsi que le concept sont choisis, vient la question concernant le statut juridique. Selon que vous choisissez :

  • Pour une activité à dominante commerciale : ainsi, la Chambre de Commerce et d’Industrie sera compétente.
  • Pour une activité de nature agricole : alors, la Chambre d’Agriculture, le CFE ou Centre de Formalité des Entreprises, sera compétent.

Mais quoi qu’il en soit, il ne faut jamais négliger sur le choix du statut juridique, car c’est une étape essentielle à la création de votre centre équestre.

4 – Les besoins matériels et humains nécessaires

Pour effectuer un prévisionnel financier juste et pour anticiper les besoins en recrutement et en infrastructure, il convient de les évaluer. Le but est de déterminer ceux qui sont nécessaires à votre future entreprise.

5 – Le business plan

Cela vous permet d’établir plusieurs points clés de l’activité et de déterminer également la rentabilité. Il s’agit en fait d’un document présentant votre projet et qui détaillera ceux évoqués précédemment.

Si vous cherchez un centre équestre pas loin de Paris, n’hésitez pas à vous rendre chez Le Haras de la Chéchinière, un centre équestre situé à Soligny-la-Trappe.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •