Vietnam

Pour qu’un voyage au Vietnam se passe sereinement, il est nécessaire de bien se préparer avant le départ. D’abord, les globe-trotters devront se renseigner par rapport à la vie pratique du pays. Pour ce qui est de l’argent par exemple, il est à noter que la monnaie nationale est le dong. Pour changer des euros ou des dollars en cette devise, les touristes auront un bon nombre de choix. Cela dit, il est déconseillé de le faire dès l’arrivée à l’aéroport. Dans les banques non plus d’ailleurs, sinon les étrangers perdront au change. Pour obtenir un meilleur taux, il est préférable de se rendre dans les bijouteries locales. Bien que ce concept soit assez atypique pour les Occidentaux, il permet de ne pas trop alléger leurs portefeuilles au cours d’un séjour au Vietnam. À titre indicatif, il faut compter environ 25 000 dongs pour 1 $, mais ce chiffre peut évoluer en fonction du taux de change. L’argent.

Le guide

Bien des voyageurs préfèrent se passer de guide pour entreprendre leurs séjours au Vietnam. Pourtant, ce professionnel du tourisme s’avère utile, voire indispensable dans certains cas. À titre d’information, à moins d’être expatriés, les ressortissants étrangers n’ont, théoriquement, pas la possibilité de louer une voiture dans ce pays. Donc, avoir un guide-chauffeur sera plus pratique pour en acquérir une lors de l’expédition. De plus, les routes et la conduite sur place sont assez différentes de celles d’Occident. De ce fait, il n’y a rien de mieux qu’un Vietnamien pour conduire les estivants à bon port. Mis à part cela, il est à noter que seuls les Vietnamiens vivent les grandes villes que l’anglais et le français sont pratiqués. Dans les zones rurales, peu d’habitants parlent ces langues. Alors, être accompagné d’un guide-traducteur est vivement conseillé pour entreprendre des circuits hors des sentiers battus. En effet, celui-ci aidera les aventuriers à communiquer correctement avec les locaux.

La nourriture

Séjourner au Vietnam ne se résume pas à visiter les sites touristiques ou à nouer des liens avec les locaux. Voyager dans ce pays, c’est aussi découvrir d’autres saveurs. En effet, il n’y a rien de mieux que de goûter à de nouveaux plats pour se dépayser. Cela dit, prudence est de mise. Certaines pratiques sont à proscrire lors de l’expédition. Par exemple, boire l’eau du robinet est fortement déconseillé. Commander des boissons avec des glaçons non plus d’ailleurs. Pour information, l’eau provenant du robinet ne s’avère pas potable. Pour se désaltérer, il est préférable d’opter pour l’eau en bouteilles. À défaut, les touristes sont invités à bouillir leur eau. Mis à part cela, il est à noter que le glutamate de sodium, connu sous le nom de mi chinh ou bot Ngot au Vitenam, est largement utilisé dans les préparations. Il s’agit d’un rehausseur de goût qui peut provoquer des allergies. Afin d’éviter tout problème, les globe-trotters demanderont de ne pas en mettre dans leurs plats.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •