Le port de masque, chirurgical ou en tissu, fait aujourd’hui partie de notre routine quotidienne. En tant que geste barrière, il limite aussi bien les risques de contracter le coronavirus que de le propager. Plus écologique et économique que le masque chirurgical, le masque en tissu peut être porté plus d’une fois après lavage et se présente comme un véritable atout dans cette guerre biologique. Vous retrouverez dans cet article les différents endroits où vous procurez vous en procurer.

Le masque en tissu recommandé

Face à l’avènement de nouvelles variantes plus contagieuses du virus, le Haut Conseil de Santé Public (HCSP) prône désormais l’usage les masques en tissu de catégorie 1 dont masques.direct fait la promotion et met à la disposition du grand public. En effet, il existe deux catégories de masque en tissu à savoir les catégories 1 et 2.

Les masques de catégorie 1

Ce sont des masques barrières élaborés selon l’AFNOR Spec S76-001 qui assurent au moins 90 % de la filtration des particules de 3 microns. Le niveau de protection que proposent ces masques est quasiment proche voire même supérieur à celui des masques chirurgicaux. De plus, ces masques ont l’avantage d’être lavables et réutilisables. Ils ont donc été recommandé en janvier 2021 par le Haut Conseil de Santé Publique qui estime que cette nouvelle mesure associée aux autres gestes barrières pourra optimiser la prévention face aux différentes variantes du coronavirus.

Les masques de catégorie 2

Ces maques n’assurent que 70 % de la filtration de particules de 3 microns. Ils filtrent un peu moins bien et sont donc déconseillés d’usage.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les recommandations en matière de santé et de quelques astuces pour mieux prendre soin de vous au quotidien, cliquez ici.

Procurez-vous de bons masques en tissu

Avec la popularisation des masques en tissu, il est désormais possible de s’approvisionner en ce type de masque à plusieurs endroits. Zoom sur ces points d’approvisionnement en masques en tissu dans cette section de l’article.

Chez les marques de textile

De nombreuses marques de textiles françaises se sont lancées dans la confection des masques de protection grand public depuis le début de la période de confinement, suivant les recommandations de l’AFNOR. Ces marques utilisent des tissus de qualité et performants sur le long terme, préalablement bien traités (traitement biostatique) et possédant un haut pouvoir absorbant pouvant filtrer jusqu’à 99% des particules, ce qui est très remarquable.

Elles proposent des masques adultes originaux, aux couleurs et motifs différents, qui s’adaptent parfaitement à la forme du visage avec des élastiques à mettre derrière les oreilles ou derrière la tête (pour ceux à qui les attachent du masque font mal au niveau de l’oreille).

Elles fournissent également des masques en tissu pour enfants vu que les masques chirurgicaux sont assez compliqués pour les plus jeunes. Ces masques, plus adaptés à leur morphologie et souvent plus colorés, leur assurent une protection optimale.

Sur les sites de vente de masque

Après la crise, plusieurs jeunes créateurs se sont lancés dans la fabrication des masques de protection. Une fois conçus, ces masques sont mis en vente sur des sites Internet pour en donner l’accès au grand public. La majorité des masques qui y sont proposés sont issus d’une fabrication locale 100 % française et restent conformes aux normes de sécurité.

Auprès des artisans à partir des plateformes en ligne

En dehors des sites de vente classiques, il est encore possible de trouver les masques barrières sur des plateformes en ligne crées par l’AFNOR (Association Française de Normalisation). Ces plateformes existent dans chaque département de la France d’outre-mer et métropolitaine. Elles mettent en œuvre des confectionneurs qui réalisent des masques suivant un modèle proposé par l’association.

Dans les pharmacies

Depuis la date du 26 avril 2020, les pharmacies ont également été autorisées à vendre les masques en tissus à usage non-sanitaire, c’est-à-dire des masques non-recommandés aux professionnels du secteur de la santé.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •