La cuisine du Vietnam s’est, comme sa culture, inspirée des traditions culinaires de ses voisins. Une cuisine à la fois saine, fine, peu épicée et très diversifiée qui la différencie pourtant de celles de ses voisins. De plus, découvrir la gastronomie figure parmi les incontournables d’un voyage au Vietnam, vous êtes prévenus!

Une cuisine variée
Avec ses centaines de plats traditionnels, la cuisine du Vietnam est une cuisine riche que l’on distingue le plus souvent selon les trois régions du pays.

Les plats de poisson, de porc et de poulet souvent accompagnés de riz et de légumes sautés ou cuits à la vapeur, composent la plupart des préparations traditionnelles. Les plats vietnamiens ne sont généralement pas épicés, mais une importante variété de condiments comme une sauce pimentée, de la sauce soja ou encore du Nuoc Mam accompagne toujours chaque repas.

Si la cuisine du Nord privilégie les préparations salées contrairement à celle du Sud, celle du Centre, quant à elle, vous fera découvrir la cuisine impériale, plus épicée.

 

Une cuisine peu onéreuse

Il suffit souvent de déambuler dans les rues pour trouver de petites échoppes sur le bord du trottoir. C’est le moyen le plus facile de se restaurer à très bon marché. Il ne vous reste plus qu’à vous asseoir sur votre petit tabouret et de déguster à de nombreuses préparations toutes aussi délicieuses les unes que les autres.
Cependant, vous pourrez aussi trouver des tables gastronomiques auprès des grandes villes du Vietnam comme Hanoi. Ce sont les meilleurs endroits pour ceux en mal de luxe et de nourriture raffinée.

 

Le petit-déjeuner traditionnel du Vietnam est le Pho, une soupe de nouilles qui vient de Hanoi. Il s’agit de fines nouilles de riz qui sont généralement préparées avec du bœuf ou du poulet, de la coriandre et des germes de soja. Ce plat se retrouve partout au Vietnam.

Au déjeuner, les Vietnamiens mangent généralement 3 plats : du riz, des légumes et de la viande (porc, poulet, poisson…).

 

Pour information, sachez que tous les plats des restaurants vietnamiens vous sont servis en même temps. Le client n’a plus qu’à se servir dans son petit bol.

Ne vous attendez également pas trop à un dessert après votre repas puisque les vietnamiens n’en mangent que rarement. Vous pourrez par contre grignoter quelques graines de lotus – symbole du bouddhisme- graines de maïs ou de haricots blancs en fin de repas. Le lotus est le symbole du bouddhisme.

 

Si un voyage culinaire au Japon surprend par sa finesse, la cuisine du Vietnam vous séduira par sa variété !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •