Les entreprises d’aujourd’hui utilisent la communication visuelle pour se faire connaître dans leurs domaines respectifs. Celle-ci prend différentes formes : enseignes, panneaux publicitaires, affiches, covering véhicules et distribution de goodies. Bien que leur apparition remonte au XVIIIè siècle, les goodies représentent encore une excellente approche marketing. Voyons en détails les différents types de goodies, leur personnalisation et leur efficacité dans la stratégie marketing.

Des cadeaux et objets publicitaires

Les goodies sont des gadgets distribués par les entreprises à titre gratuit pour se faire connaître ou faire la promotion d’un produit. On retrouve sur l’objet la marque de l’entreprise (son nom ou son logo suivant sa taille et le choix de chacun). Ils sont notamment offerts :

  • dans les magasins pour fidéliser la clientèle : pour tous les visiteurs pour les fidéliser, pour ceux qui achètent un certain produit ou qui dépensent une certaine somme pour les encourager,
  • lors des salons et événements professionnels pour faire connaître la marque de l’entreprise, à peu près comme une carte de visite,
  • en interne, pour que leurs employés les utilisent au quotidien et fassent connaître l’entreprise à leur entourage.

Loin d’être un concept nouveau, les goodies restent toujours très appréciés. En effet, tout le monde aime recevoir des cadeaux. D’ailleurs, la majorité des Français gardent ces produits publicitaires ou les donnent. Ils ne les jettent pas.

Un investissement certain

Les goodies sont des objets publicitaires qui ont fait leur apparition en Angleterre à la fin du XVIIIè siècle, quand un fabricant de cigares a eu l’idée de personnaliser ses produits. Toutefois, ce n’est qu’un siècle plus tard que ces goodies ont commencé à se standardiser. Ils étaient offerts en cadeau pour fidéliser les clients et véhiculer la marque d’une entreprise dans la société.

Ces petits objets sont aussi pratiques. En effet, s’ils n’ont aucune autre utilisation comme les prospectus et les flyers, personne ne va les garder. Ceux qui les reçoivent vont lire les informations et les jeter ensuite. Vous perdrez votre argent et des futurs clients. En choisissant des objets utilisés au quotidien comme des stylos, des sacs et des porte-clefs, vous serez certains que votre marque sera vue par un grand nombre de personnes. En effet, les personnes autour remarqueront la marque du stylo, la forme d’un porte-clefs, le dessin sur une casquette, etc.

Adressez-vous à des professionnels de la publicité pour personnaliser vos objets publicitaires.

L’entreprise PR 2 I située à Tours est un grossiste et un fabricant d’objets publicitaires depuis de nombreuses années. Elle vous proposera des produits de qualité et des concepts efficaces pour les personnaliser.

Le choix des objets utilisés

Le type d’activité de l’entreprise et les clients cibles déterminent le choix des goodies. Ils ne sont pas nécessairement en relation directe avec les activités de l’entreprise, même si ce serait l’idéal.

Pour une bijouterie, la distribution de bracelets serait plus pratique et plus adaptée. Si vous vendez des objets en porcelaine ou de la vaisselle, pourquoi ne pas offrir des gobelets personnalisés ? Les goodies proposés par les entreprises de textiles sont très variés : sac en tissus avec différents motifs, casquettes, mouchoirs, etc.

En général, les objets distribués sont presque tous les mêmes : stylos, porte-clefs, sacs, clefs USB, casquettes, etc. Ils ne coûtent pas cher et sont utiles au quotidien. Ce sont les modèles, les couleurs et les fonctionnalités additionnels qui font toute la différence. La qualité de ces objets dépend aussi de l’envergure de l’entreprise et leur compétitivité. Certaines peuvent distribuer des stylos les plus simples et d’autres fournir des assortiments et des coffrets de luxe. Si certaines proposent des tote bags, d’autres offriront des sacoches et des sacs à dos.

Bref, la distribution de goodies est une stratégie efficace. Elle vous aidera à véhiculer votre marque et communiquer facilement sur une large zone.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •