Dans une industrie, la productivité est un point qui ne doit pas être négligé, car elle garantit le chiffre d’affaires que la société pourra percevoir. Voilà pourquoi, pour faciliter la réalisation des actions répétitives, il est plus judicieux d’employer des machines-outils que des employés humains. En effet, il suffit d’entrer des variables numériques dans le processeur des machines pour que les travaux se fassent rapidement et précisément.

Les domaines d’activité qui peuvent être touchés par l’usinage

L’usinage peut toucher tous les secteurs d’activité qui ont besoin d’augmenter rapidement et efficacement leur production : automobile, mécanique, alimentation, etc. Leur différence réside seulement dans la technique utilisée pour activer la machine. Par exemple, pour réaliser une découpe précise, elle peut faire un fraisage ou un alésage. De même, pour fermer le bouchon des bouteilles ou lisser la surface d’une porte, elle peut être capable de tourner sur elle-même.

L’avantage de l’usinage industriel

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles il faut se servir d’une machine dans son entreprise. La première d’entre elles, est que c’est un appareil autonome. En effet, toutes ses actions sont commandées par un processeur qui répond à des variables informatiques. De ce fait, il vous suffit de les entrer et la machine réalisera ce que vous attendez d’elle. Deuxièmement, elle ne se fatigue jamais alors qu’un employé a besoin de se reposer toutes les 2 heures et de s’arrêter de travailler au bout de 8 heures par jour. Troisièmement, toutes ses réalisations sont faites avec précision et minutie, alors que le jugement des yeux peut être faussé lorsqu’ils sont fatigués.

L’usinage à grande vitesse

L’usinage à grande vitesse est apparu comme la nouvelle innovation de ces dernières années. Le mode de fonctionnement est toujours le même. La différence réside dans la rapidité de traitement des prestations. Il apporte de nombreux atouts et des innovations comme :

la limitation des échanges thermiques

Le problème le plus courant lors de l’utilisation des outils industriels, c’est que leurs températures augmentent à cause des chocs entre les machines. Toutefois, en augmentant la vitesse des machines, les fabricants ont pu rectifier ce problème. En outre, cela permet de préserver la structure et la composition de l’objet à créer.

– amélioration de la qualité de finition

La plus grande crainte des industriels face à la vitesse est la finition du travail. Or, le processeur qui est intégré dans la machine a été spécialement conçu pour pouvoir réaliser une prestation précise et minutieuse, tout en étant rapide. Par exemple, lors d’un travail de coupe, comme le nombre de coupes est rapide, il est aussi limité, donc, il doit aussi être très précis.


Qui contacter pour mettre en place l’usinage a grande vitesse dans son usine ?

Si vous souhaitez mettre en place une UGV dans votre industrie, il est nécessaire de faire les aménagements adéquats. Par exemple, vous devez commencer par améliorer la structure de vos outils car le nombre de mouvements qu’ils réaliseront vont augmenter. Ensuite, vous devez vous renseigner auprès d’un spécialiste sur le type de pièce indispensable à leur bon fonctionnement. Vous pouvez, par exemple, demander conseil auprès de l’entreprise TESTE qui se trouve à Champagne-sur-Seine. Elle intervient dans le domaine de la fabrication de pièce mécanique et d’usinage pour différents secteurs d’activité, depuis plus de 100 ans. Elle propose également ses prestations pour des opérations de sous-traitance de pièce mécanique. Des pièces qui sont garanties fonctionnelles, et répondant aux normes en vigueur.

L’entretien d’une machine industrielle

Il s’agit d’un procédé très important qui vous aidera à prolonger la durée de vos machines industrielles et la sécurité de vos employés humains. Vous devez, donc, le faire régulièrement (si possible une fois tous les 2 mois). Comme il s’agit d’une étape qui nécessite beaucoup de minutie et de savoir-faire, le plus judicieux est de confier la prestation à un professionnel.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •