Protection cathodique des coques de bateau : de quoi s’agit-il ?

Sommaire

Les courants galvaniques ainsi que les organismes animaux et végétaux présents dans l’eau sont parmi les sources de la corrosion. Chaque bateau est exposé à ce phénomène, du fait de leur exposition permanente à l’eau. En effet, la corrosion se produit lorsque le métal utilisé pour fabriquer les pièces précitées se détériore du fait de l’action de l’eau de mer saline.

Comment la corrosion se forme-t-elle ?

La corrosion est un processus électrochimique qui se produit à une échelle microscopique. Peu à peu, des millions d’électrons présents dans les atomes des parties du navire, commencent à voyager d’une partie du métal à une autre. Cela se produit en raison de la différence de charges du matériau en question. Comme il s’agissait d’un aimant, les électrons sont attirés par les charges positives du pôle opposé. La zone qui perd des électrons s’appelle l’anode, tandis que celle qui la reçoit s’appelle la cathode.

Comment protéger les coques de bateaux contre la corrosion ?

Au fil du temps, les ingénieurs en construction navale ont fait de gros efforts pour arrêter, ou du moins atténuer, les effets de la corrosion sur les parties métalliques des navires. Ce sont, en général, les structures en contact avec l’eau qui génèrent le plus de soucis. Et ce n’est pas pour moins. La capacité d’un bateau à flotter et à naviguer dépend du bon état de la coque, des hélices et des gouvernails.

Pendant des décennies, des peintures spéciales ont été appliquées sur la coque des navires, obtenant des résultats discrets. L’utilisation de méthodes conventionnelles génère des coûts de maintenance et de dépannage importants. La corrosion étant un phénomène électrochimique, une méthode agissant de la même manière est nécessaire pour la combattre. C’est ce que permet la protection cathodique. Voyons de quoi il s’agit.

La protection anticorrosion cathodique

Le système de protection cathodique se compose de plusieurs éléments. Premièrement, il a des anodes qui sont placées à des endroits spécifiques sur la coque. Sa fonction est de libérer la charge électrique nécessaire pour compenser la perte d’électrons qui se produit dans certaines régions du métal. L’électricité traverse la surface du navire et l’eau elle-même qui entoure le navire.

D’autres composants, appelés cellules de référence, mesurent le potentiel électrique des différentes zones de la coque. Leur fonction consiste à définir le temps qu’un courant électrique doit être appliqué à travers les anodes et, en même temps, de déterminer l’intensité de la décharge.

La protection contre la corrosion par courants imposés ne serait pas possible sans le tableau de commande, généralement installé dans la salle des machines. Cet ordinateur reçoit des informations sur la différence de charges des cellules de référence. Puis, il agit en conséquence en régulant la puissance de sortie des anodes. Ce panneau de contrôle dispose d’un moniteur qui permet aux membres d’équipage de connaître en temps réel le fonctionnement de l’ensemble du système.

Il est également possible d’obtenir les lectures susmentionnées de n’importe où sur le navire. Ceci est accompli en installant un moniteur qui se connecte au panneau de commande.

Cependant, la coque n’est pas la seule partie du bateau qui souffre de la corrosion. Le roulement d’arbre de transmission, les hélices et les gouvernails sont également vulnérables à cet ennemi naturel. Heureusement, ces parties de la machine peuvent également recevoir une protection cathodique par des courants imposés. Pour ce faire, un anneau est placé pour relier la tige au casque. De cette manière, les pièces assemblées à l’arbre d’entraînement bénéficient des mêmes avantages que la coque.

Grâce à la protection cathodique, la coque est protégée contre la corrosion toute la durée de vie du bateau, à condition que les travaux soient réalisés correctement. Pour vous qui êtes dans le Pays de la Loire, la Normandie ou la Bretagne, faites appel à SM2P. L’entreprise est spécialisée dans les travaux sous-marins et en milieu hyperbare. Parmi ses spécialités figure l’inspection d’ouvrages immergés et de coques de bateaux. Un bilan précis de l’état de la structure sera établi en fin d’intervention. Pour davantage d’informations, appelez au 09 74 56 82 32.

Partager cet article

Share on facebook
Sur Facebook
Share on twitter
Sur Twitter
Share on linkedin
Sur Linkdin
Share on pinterest
Sur Pinterest

Headline

Never Miss A Story

Get our Weekly recap with the latest news, articles and resources.
Cookie policy
We use our own and third party cookies to allow us to understand how the site is used and to support our marketing campaigns.

Hot daily news right into your inbox.