l’inhumation

La perte d’un proche est toujours très difficile à surmonter. Même si la douleur est encore très vive, vous devez songer à l’organisation des obsèques ainsi qu’à la préparation des papiers administratifs. Voici quelques étapes par lesquelles vous devez impérativement passer lorsque vous faites face à un décès.

1) Contacter les autorités pour obtenir le certificat de décès

Pour commencer, vous devez signaler le décès auprès des autorités compétentes.

Si la mort est survenue dans un hôpital ou un hospice, le personnel se chargera de la préparation du corps et pourra vous guider à travers les autres étapes à entreprendre. Par ailleurs, ils se chargeront de remplir le certificat de décès.

Par contre, vous devrez contacter un médecin d’État et la morgue si la mort a eu lieu dans un autre endroit. Ils vous délivreront le certificat de décès qui vous sera utile pour l’obtention des autres papiers administratifs (succession, acte de décès, obtention de l’assurance…). Il vous sera aussi nécessaire pour pouvoir effectuer la plupart des tâches liées à la disposition du corps (lavage, embaumement…) .

2) Choisir comment sera enterré votre proche

Il existe deux alternatives pour enterrer un corps :

l’inhumation, ou l’enterrement

– la crémation, qui consiste à brûler le corps. La cendre peut être conservée, dispersée ou enterrée dans le sol ou dans un columbarium.

Lorsque la douleur est trop présente, il est parfois difficile de choisir entre ces deux actions. Alors, prenez le temps de bien réfléchir avant de prendre une décision.

Une fois que vous avez fait votre choix, vous devez aussi songer à la cérémonie que vous souhaitez organiser. Vous pouvez la faire avant l’inhumation, ou opter pour un service funéraire (pendant l’enterrement). Vous pouvez également décider de faire un service commémoratif (après l’enterrement ou la crémation).

3) Informer la famille et rédiger un avis de décès

Il sera plus facile de le faire si vous disposez du carnet d’adresses du défunt. Outre les proches, vous devez également prévenir toutes les personnes ayant côtoyé le défunt comme ses collègues de bureau, par exemple.

Pour pouvoir informer le maximum de personnes rapidement, l’idéal est de publier un avis de décès dans un journal et sur un site Web. N’oubliez pas d’y inscrire la date et le lieu où se déroulera la cérémonie mortuaire ou le service commémoratif.

4) Contacter une entreprise de pompes funèbres

L’organisation d’obsèques ainsi que les démarches administratives peuvent être assez dures à gérer, surtout, si vous n’êtes pas encore stable émotionnellement. Voilà pourquoi, il serait judicieux de solliciter l’aide d’une entreprise de pompes funèbres. Vous trouverez le contact de plusieurs d’entre elles sur internet. C’est le cas des POMPES FUNÈBRES POLYDORE qui interviennent à Fort-de-France. Vous pouvez compter sur cette entreprise pour faciliter chaque étape de l’organisation : de la mise en bière, jusqu’à l’enterrement ou la crémation. Elle peut même vous aider si vous avez besoin de rapatrier le corps d’un proche décédé dans un pays étranger.

5) Personnaliser la cérémonie mortuaire

. Choisissez un maître de cérémonie : si la cérémonie a lieu dans une église ou un lieu de culte, ce rôle reviendra au chef religieux. Mais vous pouvez également demander à quelqu’un de très proche du défunt de le faire.

. Donnez la parole à des proches : il se peut qu’en mémoire du défunt, certains de ses proches souhaitent parler de lui. Pour éviter de les voir se battre pour le micro, l’idéal est d’en sélectionner quelques-uns en avance. Toutefois, ne vous offusquez pas si certaines personnes refusent à cause de la douleur.

. Créez un programme funéraire : les programmes funéraires contiennent généralement l’ordre de la cérémonie ainsi qu’une notice nécrologique.

. Faites venir un artiste à la cérémonie : bien que cette perspective puisse être quelque peu coûteuse, c’est le meilleur moyen de rendre un dernier hommage à votre proche.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •