Rachat de crédit immobilier

Pour les Français qui habitent Bruxelles, il est désormais possible de demander un crédit Expat. Si ces expatriés français ont pour projet d’acheter une résidence principale ou tout juste de faire un placement locatif, les experts sont là pour faciliter au maximum leurs démarches.

Des sociétés tels que crédit Expat, pourront se mettre à leur disposition pour la réalisation de leur projet. Ces sociétés de crédit Bruxelles rivalisent toutes en offrant des conditions aussi inédites les unes que les autres. En quelques mots, voici les caractéristiques uniques du crédit Expat à Bruxelles.

Atout du marché de crédit Bruxelles

La prédiction d’une augmentation particulière des taux d’intérêt, par les économistes, s’est avérée exacte. Cela est prouvé par les conditions de crédit immobilier, qui stagnent au plus bas. Cet état de fait montre qu’il est temps de se lancer dans l’emprunt.

Pas besoin de CDI pour emprunter

Tout le monde a envie de réaliser ses rêves, mais d’habitude, c’est le manque de moyens qui les en empêche. Pour arriver à leurs fins, la plupart des gens se lancent dans la demande de crédits. Pourtant, la plupart du temps, ces crédits ne sont accordés que si le demandeur possède une source de revenus suffisante. Désormais, ce fait n’est plus un problème, car à Bruxelles, il est possible à tout un chacun de demander un crédit, même pour les sans-emplois. Il suffit juste à ces derniers de se plier à quelques conditions, pour obtenir un crédit.

Conditions de crédit sans CDI

Généralement, une personne solitaire ou en couple qui au chômage, intérimaire ou sous CDD, a très peu de chance d’obtenir un crédit. Pourtant, en Belgique même avec une situation de travail précaire, un individu peut demander un emprunt.

Toutefois, cette flexibilité n’est accordée que sous quelques conditions particulières :

  • Une personne qui possède un immobilier à son nom est avantagée, même si elle est au chômage. Dans ce genre de cas, la Banque s’empare de la maison comme garantie, en cas de non-remboursement du prêt personnel. Il est utile de noter, qu’en tant que locataire ou propriétaire, vous devez prévoir qu’il vous reste encore de quoi vivre, après le remboursement de votre prêt.

  • Les gens qui veulent emprunter, mais qui n’ont pas assez de revenus, peuvent le faire dans les banques de Belgique. En théorie, ils n’ont qu’à solliciter un parent ou un ami de se porter garant pour la caution et de conclure l’accord d’emprunt avec eux. Avec ce surplus de garantie, la banque belge pourra faire appel au garant si le demandeur ne peut rembourser.

Dans la pratique, il s’agit plutôt de co-emprunteur, qui est strictement tenu de s’acquitter du remboursement en cas de désaccord. Il est utile de rappeler, que ce dernier est automatiquement inscrit à la Centrale des crédits aux particuliers, car il fait partie à part entière des signataires du contrat. Son action peut le désavantager s’il a l’intention de faire un emprunt à son nom dans un proche avenir.

En cas de désaccord, la banque aura la possibilité de choisir le contractant, le plus apte à rembourser l’emprunt. Il pourra également choisir de poursuivre tous les contractants, qui sont liés jusqu’au remboursement.

Particularité du taux de crédit

Plus le taux de crédit diminue, plus le débiteur gagne dans l’affaire. Depuis 10 ans déjà, les taux de crédits immobiliers français ont connu une forte baisse.

Taux de crédit en baisse

De 2008 à nos jours, les taux de crédits ont été divisés par 3. On peut même dire qu’ils n’ont jamais été aussi bas, avec un historique de 1,55 % sur 20 ans.

En avril 2018, de nombreuses banques ont diminué leurs taux (de 0,05 % à 0,2 %). Tandis que d’autres ont gardé les leurs.

En outre, on a actuellement un taux moyen de 1,35 % sur 15 ans, 1,55 % sur 20 ans et 1,75 % sur une durée de 25 ans. Toutefois, la crème des débiteurs peut négocier ces taux jusqu’à 0,8 %, 1,15 % et 1,45 % respectivement.

Pendant cette période de baisse de taux de crédits, les coûts ont très peu évolué.

Augmentation de 34 % du pouvoir d’acquisition immobilier des Français

L’effondrement des taux donne naissance, à une augmentation du nombre débiteur de plus de 50 000 €. La mensualité de 1 000 € par mois sur 20 ans, reste inchangée. Par contre, on constate une diminution du montant du crédit, d’à peu près 80 000 € en 10 ans, pour 200 000 € débités.

Une loi stipule que le taux de crédit mensuel, ne doit pas dépasser 33 % des honoraires. De ce fait, pour débiter 200 000 € sur 20 ans, on a déduit 1 000 € de la paie brut. En d’autres termes, on passe de 3 933 € à 2 938 € en 10 ans.

La diminution des taux de crédits, a permis une augmentation du nombre d’employés, pouvant se permettre de débiter plus de 200 000. D’après les constats des banques, ce taux a même doublé, partant de 7 % à 15 % des Français expatriés.

Concernant la capacité d’acquisition immobilière, on distingue une augmentation de 34 % dans la globalité. Si l’on étudie les prix sur l’ensemble de la France, les coûts en Bruxelles ont faiblement évolué par rapport à 10 ans passés.

Modes d’accès au crédit Bruxelles

Avec les innovations technologiques, la banque se rapproche chaque jour de ses clients. De cette manière, il garde un œil sur l’évolution de son investissement. En effet, il est maintenant possible de rester en contact avec la banque à tout moment. Il suffit pour cela, d’avoir une connexion Internet et d’entrer dans sa page personnelle. Pour demander un crédit, on vous propose des simulations en ligne, gratuites. Ces derniers permettront au débiteur de définir ses besoins et possibilités en matière d’emprunt. Ce n’est qu’après une simulation, qu’il pourra soumettre sa requête de crédit auprès de sa banque. Avec Internet, tout le monde est mieux servi. Les clients n’ont pas besoin de se déplacer pour faire des opérations. Tandis que la banque, elle, se tient au courant quotidiennement des remboursements de crédit.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •