L’équitation est à la fois une activité de loisir et un sport. Elle présente également un certain nombre de bienfaits pour la santé.

Brûler des calories

Certes, contrairement à des sports comme la course ou l’aviron, c’est le cheval qui fait la plus grande partie du travail. Néanmoins, l’équitation contribue à brûler également des calories. En effet, le fait de trotter doucement pendant 30 minutes à dos de cheval brûle environ 360 calories et aide à tonifier l’estomac. Il s’agit essentiellement d’une forme d’exercice d’intensité modérée, qui peut être contrôlée en fonction de la fréquence à laquelle vous décidez de monter à cheval.

Renforcer vos muscles

Les personnes considèrent l’équitation comme un loisir, mais c’est aussi une forme de fitness isométrique, qui renforce les muscles de votre corps. Le simple fait de se tenir en équilibre sur l’animal vous oblige à solliciter les muscles de vos cuisses. Les chevaux sont souvent utilisés par des personnes handicapées ou des personnes qui se remettent d’une blessure pour cette même raison. Par la même occasion, vous avez la possibilité d’assouplir certaines parties de votre corps, comme les hanches.

Développer les muscles de vos cuisses

Toute personne ayant fait de l’équitation pendant une période prolongée aura probablement eu les jambes raides et les cuisses douloureuses. C’est parce que ce sport fait appel à des muscles différents de ceux que l’on utilise dans une journée normale. L’équitation fait en effet travailler les fessiers, les quadriceps et les ischio-jambiers. Les muscles fessiers se resserrent et se relâchent au fur et à mesure que vous montez et descendez du cheval. En fait, vous serrez les muscles de vos jambes pour rester en selle.

Améliorer la coordination

Monter à cheval n’est pas aussi simple que certains le pensent. Pour contrôler la vitesse d’un poney, il faut coordonner simultanément la pression des rênes, celle des jambes et la position du corps. Une comparaison populaire consiste à essayer de se frotter le ventre, de se tapoter la tête et de sauter en même temps. Ce n’est pas si facile. Une fois que vous serez devenu un cavalier plus accompli, vous apprendrez tous les mouvements subtils à utiliser pour faire réagir l’animal comme vous le souhaitez. Vous apprendrez également à utiliser avec habileté différentes parties de votre corps, de manière indépendante.

Apprendre la posture idéale

La plupart des personnes se trompent souvent de posture sur un cheval lorsqu’ils montent pour la première fois en selle. Ils ont tendance à saisir l’animal fermement avec leurs cuisses, ou à tenir les rênes trop serrées et à pousser leurs pieds trop fort dans l’étrier. Cette tension pousse le novice à se pencher trop en avant. Cela crée une tension et une incompréhension entre le cheval et le cavalier. Pourtant, une fois que vous vous détendez et que vous vous adoptez la bonne posture, votre dos se redresse, vos bras tombent plus bas. Cela s’améliorera au fur et à mesure des exercices et entraînements.

Améliorer le bien-être mental

Créatures intelligentes qui semblent parfois avoir une capacité déroutante à réagir à vos émotions, les chevaux sont également connus pour leurs vertus de soulager le stress. D’ailleurs, les Grecs anciens reconnaissaient déjà la valeur thérapeutique que  les chevaux opèrent sur le bien-être des cavaliers. L’activité équestre, notamment les promenades à cheval à travers la campagne, contribue à traiter certaines maladies telles que l’autisme ou la dépression. De plus respirer l’air frais procure un bien fou et aide à se ressourcer à mieux attaquer une nouvelle semaine par exemple.   C’est en partie dans cette perspective que LA CAVALE vous propose diverses formules de promenades à cheval en pleine campagne en fonction de vos disponibilités ainsi que vos préférences.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •