https://www.inter-arabetraduction.com/

Si vous êtes passionné de langues étrangères, alors le métier de traducteur est fait pour vous ! Mais, comment apprendre plus sur la manière de devenir « traducteur assermenté » ? Heureusement, cet article a été rédigé pour vous aider à connaître tout ce qu’il faut savoir sur ce sujet.

Traducteur assermenté : c’est quoi au juste ?

Plus connu sous le nom de « traducteur interprète assermenté », il s’agit d’un travail de traducteur classique. En d’autres termes, il consiste à traduire des documents tels que les actes notariés, les actes administratifs, les actes d’huissier ou les actes de procédure. Ces derniers sont en fait des informations officielles, qui peuvent être présentées à des institutions, des administrations ou des autorités françaises et étrangères.

Un traducteur est également un officier ministériel, une personne capable de certifier si un texte traduit est conforme ou nom au document original. Mais, pour que celui-ci soit officiellement assermentée, il est impératif d’y faire apposer la signature et le cachet de ce même traducteur.

Traducteur assermenté : quelle est sa mission ?

Un traducteur assermenté est avant tout à la disposition de la gendarmerie, de la justice, des douanes et de la police. En effet, ces derniers peuvent recourir à ses services dans tous contextes nécessitant interprétariat ou traduction, notamment :

  • Une enquête ;
  • Une audience ;
  • Des écoutes téléphoniques ;
  • Un garde à vue ;
  • Une traduction de dossiers, etc.

En outre, l’immense majorité des traducteurs assermentés proposent leurs services à une clientèle privée, pour de multiples raisons et situations comme :

  • Le divorce ;
  • Le permis de conduire ;
  • Les diplômes ;
  • Les actes de naissance ;
  • Les actes de décès ;
  • Les statuts de société ;
  • Les actes de mariage ;
  • Les K-Bis ;
  • Les testaments ;
  • Les documents comptable ;
  • Les sous-seing privés ;
  • Les jugements ;
  • Les contrats notariés, etc.

Traducteur assermenté : quelles sont les qualités requises ?

Tout d’abord, le professionnalisme et la probité sont indispensables si vous pensez devenir un traducteur assermenté. Mais, la disponibilité est également essentielle. Effectivement, l’organisation de la justice est généralement complexe, surtout quand un interprète est nécessaire pour une audience fixée.

Toutefois, la police ne peut avoir en sa disposition que de quelques heures, afin d’interroger un prévenu qui est placé en garde à vue. Dans ce cas, elle a besoin d’un traducteur, et cela, même au milieu de la nuit. Mais bien évidemment, un interprète professionnel peut ne pas être disponible et n’accepte pas de faire la mission. Ainsi, si vous avez besoin d’un traducteur assermenté professionnel, n’hésitez pas à contacter la société IA TRADUCTION, située à Paris. Elle est généralement spécialisée dans la traduction de l’arabe depuis 43 ans.

Traducteur assermenté : y a-t-il une possibilité d’évolution ?

La plupart des traducteurs assermentés professionnels exercent en profession libérale. Cependant, ils répondent aux demandes des administrations, mais travaillent également pour le public. Néanmoins, il y a une part qui est dédiée à l’État, mais elle est contraignante (délais de règlement, horaires, etc.).

Traducteur assermenté : quelles sont les formations nécessaires ?

Pour devenir un traducteur interprète assermenté, il faut être nommé par la Cour d’Appel. Cependant, il n’y pas de niveau de diplôme requis, mais toute personne et citoyen français qui a un casier judiciaire vierge a la possibilité de postuler. En revanche, il faut parler et écrire au moins une langue étrangère et avoir fait des études supérieures en langues.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •