Le mot thanatopraxie signifie l’action qui permet de préserver le corps d’un défunt. Cette préservation se fait le plus souvent par l’injection de produits dans le corps. Mais cette technique permet également d’embellir son visage, surtout si elle est complétée avec du maquillage. Quoi qu’il en soit, la thanatopraxie doit impérativement être réalisée par des opérateurs de pompes funèbres.

La thanatopraxie : de quoi s’agit-il au juste ?

La thanatopraxie est une méthode qui permet d’apporter des soins au corps d’un défunt. Mais sa pratique doit obligatoirement être informée à la famille. Il faut également leur accord pour faire une injection. En effet, cette technique consiste généralement à injecter une solution à base de formol et à prélever des liquides physiologiques dans la dépouille. Ces démarches permettent de conserver l’apparence du cadavre.

En d’autres termes, les fluides et le sang du mort seront remplacés par du formol ou d’autres antiseptiques. Cela permet donc de ralentir la décomposition du corps durant 2 ou 3 semaines.

La thanatopraxie : est-ce vraiment important ?

Si la dépouille est placée dans une chambre funéraire ou une chambre mortuaire, il est donc nécessaire d’effectuer des soins de conservation. D’ailleurs, ces deux endroits possèdent plusieurs cases réfrigérantes permettant de conserver le corps.

La thanatopraxie est également très utile si la dépouille est passible de se décomposer plus rapidement.

Quand faut-il faire une thanatopraxie ?

En fait, la réalisation de la thanatopraxie n’est pas impérative après la mort d’une personne. Mais sa pratique est quand même fortement recommandée, dans le cas où :

La personne est mort dans une maison

Si la personne est décédée dans une maison, la réalisation d’une thanatopraxie est fortement conseillée. Il en est de même si sa famille et ses proches prévoient de garder la dépouille dans un logement pendant quelques jours avant la sépulture. Le but de sa pratique est de :

  • Ralentir ou suspendre la dégradation du corps ;
  • Rendre le cadavre présentable.

La personne est décédée suite à une malade qui a exigé des traitements chimiques

Si la personne est morte après une maladie qui nécessite des traitements chimiques comme le cancer, il est fortement recommandé de recourir à la thanatopraxie. En effet, cette dernière permet de rendre la dépouille présentable avant l’enterrement.

En outre, les produits chimiques ne sont plus évacués par le corps et peuvent provoquer une odeur puante ou un jaunissement de la peau.

La dépouille est rapatriée à l’étranger

Si le corps est rapatrié à l’étranger, les soins de conservation de la dépouille seront impératifs. D’ailleurs, la plupart des compagnies aériennes imposent cette pratique. De plus, bon nombre de pays obligent la réalisation de la thanatopraxie afin d’autoriser la venue de la dépouille.

Le décédé est transporté plus de deux heures

Si le transfert de la dépouille se fait plus de deux heures et que le cercueil fait 18 mm d’épaisseur, il faut pratiquer la thanatopraxie. Si vous êtes dans l’obligation de rapatrier le corps sans vie de votre proche ou d’un membre de votre famille, n’hésitez pas à faire appel à ADC pompes funèbres et marbrerie, située à Arcueil et Cachan.

Les techniques utilisées dans la thanatopraxie

Une fois déshabillé, le défunt doit être lavé par le thanatopracteur. Ce lavage se fait généralement à l’aide des produits désinfectants. Celui-ci doit également pratiquer un massage des membres du regretté, afin de réduire leur rigidité.

Ce professionnel des pompes funèbres doit aussi ponctionner une grande partie des fluides corporels et des gaz. C’est seulement après que le thanatopracteur injecte une solution bactéricide, virucide, fongicide, sporicide ou biocide par voie intra-artérielle.

Après l’injection, la dépouille doit être lavée et séchée. Puis la bouche et les yeux doivent être fermés.

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •