Thanatopraxie

Après la mort de votre proche, il est indispensable de réaliser la toilette mortuaire. Celle-ci s’associe souvent à des soins de conservation. Alors, pourquoi ne pas opter pour la thanatopraxie ? Mais qu’est-ce que c’est ?

La notion sur la thanatopraxie

La thanatopraxie vient des mots grecs Thanatos et praxis qui signifient respectivement Dieu de la mort et action. En réalité, ce mot désigne l’ensemble des techniques permettant de retarder la décomposition du corps. Dans l’Égypte antique, elle était connue sous l’appellation d’embaumement. Ce sont les thanatopracteurs qui pratiquent ce traitement.

Les techniques utilisées en thanatopraxie

La thanatopraxie se réalise en plusieurs étapes, dont la première consiste à enlever les vêtements du défunt. Ensuite, une désinfection du corps est de mise. Pour alléger la rigidité des membres du défunt, les thanatopracteurs les massent. Ces spécialistes sont aussi amenés à fermer les yeux du décédé et de donner un air naturel à la bouche.

C’est seulement après ces phases que les soins du corps commencent. Ils se portent sur l’injection d’un produit à base de formol dans le corps du défunt. Une ponction à base de liquides physiologiques peut aussi être nécessaire.

Pour rendre le corps présentable, le thanatopracteur s’occupe entre autres de le maquiller et de l’habiller.

La thanatopraxie et la religion

La pratique de la thanatopraxie est interdite chez certaines religions telles que le judaïsme et l’islamisme. Néanmoins, elle peut être autorisée dans le cas d’un rapatriement de corps.

La thanatopraxie est aussi prohibée chez les hindouistes et les bouddhistes. C’est surtout l’injection qui est interdite dans ces religions. En revanche, les protestants et les catholiques acceptent cette pratique.

Les règles sur la thanatopraxie

La thanatopraxie est un acte obligatoire dans le cas d’un transport de corps à l’étranger. Elle doit être réalisée entre 24 et 48 h après la mort de votre proche.

Cette pratique est aussi obligatoire dans le cas du déplacement du corps à plus de 600 km, avant la mise en bière. Dans certains pays, elle est même indispensable pour pouvoir entrer sur leur territoire.

Par ailleurs, le thanatopracteur doit être titulaire d’un diplôme d’État et doit avoir suivi une formation spécifique. Ainsi, il peut travailler dans une agence de pompes funèbres ou choisir le statut d’indépendant.

Les différentes circonstances pour réaliser une thanatopraxie

En dehors des deux cas cités ci-dessus, la réalisation d’une thanatopraxie est obligatoire dans d’autres circonstances. Dans le cas d’un décès dans un logement, par exemple, il est indispensable de réaliser des soins de conservation du corps afin de le rendre présentable à la vue de tous.

Si le défunt a suivi un traitement chimique de son vivant, la thanatopraxie est d’autant plus obligatoire. Cela évitera le dégagement d’odeur désagréable et le jaunissement de la peau.

Le spécialiste de la thanatopraxie à contacter

La thanatopraxie doit être effectuée par un praticien ou un médecin qualifié dans le domaine, tel que le thanatopracteur. Il est apte à utiliser les produits adéquats et le matériel conçu à cet effet.

Si vous êtes à la recherche d’un thanatopracteur à Pont-de-Buis-lès-Quimerch, adressez-vous à un professionnel et expérimenté parmi les praticiens exerçant chez les POMPES FUNÈBRES Iwan ETIENNE. Ils prodiguent différents soins comme le lavement, l’extrait des fluides corporels et des gaz, la désinfection du corps, l’habillage, le maquillage et la coiffure.

L’établissement peut aussi prendre en charge la réalisation des démarches administratives de A à Z, le transport du corps avant et après mise en bière (longue distance, vers ou depuis l’étranger…), la crémation, etc. Il propose également une large gamme d’articles funéraires. Il est en mesure de répondre aux demandes des habitants de Châteaulin, du Faou, de Cast, de Saint-Ségal, de Port-Launey, du Tréhou, etc. Ses services sont accessibles 24/24 et 7/7.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •