Chaque année, la foudre et le tonnerre sont à l’origine de nombreux sinistres. Les personnes sont en danger. Les différentes installations risquent d’être endommagées lors des orages et d’autres intempéries. Ces phénomènes sont naturels. Ils sont imprévisibles. L’installation du paratonnerre et du parafoudre est donc inévitable pour y faire face. Ces deux équipements ont chacun leur fonction pour la protection des personnes et de leurs biens.

Le paratonnerre

Le paratonnerre a été créé par le grand inventeur Benjamin Franklin en 1752. Cet équipement a pour fonction de protéger les structures des coups de foudre directs, en les attirant. Il est doté d’un dispositif de protection extérieur qui capte l’énergie de la foudre. Cette décharge est par la suite conduite directement à terre via des éléments conducteurs qui sont connectés au sol.

Ce terminal aérien est installé sur le toit ou sur la zone la plus élevée de la structure.

Actuellement, il existe trois grands types de paratonnerres :

– Le paratonnerre à pointe simple ;

– Le paratonnerre à cage maillée, également appelé cage de Faraday ;

– Le paratonnerre à dispositif d’amorçage.

Les niveaux de protection qu’ils fournissent sont différents.

L’installation du paratonnerre sur les habitations n’est pas une obligation, mais est toutefois fortement conseillée.

Le parafoudre

Les effets dévastateurs de la foudre sont connus. Les humains qui en sont victimes souffrent d’importantes brûlures cutanées, de complications pulmonaires et neurologiques, de problèmes cardiaques, mais également d’ordre psychologique. Les dégâts matériels, pour leur part, sont incommensurables. Les appareils électroménagers, les équipements électriques et le matériel informatique sont les plus concernés. La mise en place du parafoudre est alors la solution pour limiter ces ravages et les dommages causés par les surtensions. Ce dispositif est spécialement conçu pour protéger toutes les installations.

Il y a :

– Le parafoudre de type 1 pour les installations disposant de paratonnerres. Il est installé dans le tableau électrique principal.

– Le parafoudre de type 2, installé dans les tableaux électriques des installations à basse tension.

– Le parafoudre de type 3, qui est le complément du parafoudre de type 2.

L’installation de ces deux dispositifs de protection est réglementée. Des réglementations et des normes assez strictes régissent le secteur et doivent être respectées. Il y a notamment la norme NF EN 62305-2. L’opération est très complexe qu’il est impossible de l’effectuer soi-même. Aucune erreur n’est permise, au risque d’une mauvaise répartition de la foudre, ce qui causera effectivement des dégâts conséquents.

Avant toute installation, une analyse de risque est obligatoirement réalisée, en tenant compte de plusieurs paramètres tels que la zone géographique, le degré d’exposition du site au phénomène, etc. Seuls les spécialistes sont en mesure d’apporter la solution la plus adaptée aux besoins en protection de la maison, du local professionnel, des hôtels d’altitude, etc. Après l’étude technique, ils déterminent le niveau de protection requis et le dispositif de protection le plus adapté à la structure. Ils assurent la fiabilité de l’installation. Ils veillent à ce que le système soit fiable et opérationnel.

Faites confiance à SAP (Société Alsacienne de Paratonnerres) à Strasbourg ! Depuis 1973, l’entreprise propose la vente et l’installation de parafoudres et de paratonnerres (à cage maillée, à dispositif d’amorçage) dans la région du Grand Est, le nord et la région parisienne. Son expertise et son savoir-faire sont reconnus. L’entreprise assure également les vérifications périodiques des composants du dispositif et les travaux de maintenance. Au cours de ses 47 ans de service, la SAP a déjà réalisé plus de 5 000 installations en milieu public, tertiaire et industriel. Une équipe compétente et dynamique est mobilisée pour réaliser les travaux dans les normes en vigueur. L’intervention est rapide, sûre et efficace.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •