Agenda

Si vous aimez vous occuper des enfants en bas âge et que vous avez une bonne interaction avec eux, le métier de puériculteur/puéricultrice est fait pour vous. Pour cela, il vous faut effectuer des études vous permettant d’exercer ce travail. Et pour une professionnalisation plus rapide, vous pouvez vous approcher des centres de formation en pédagogie interactive pour les professionnels de la petite enfance.

Qu’est-ce qu’une formation professionnelle dans la petite enfance ?

Les programmes de la petite enfance impliquent les jeunes enfants de 0 à 6 ans. Ils correspondent à un stade important, car ils influencent le développement psychomoteur du bébé et de l’enfant. Effectivement, c’est entre cet âge qu’ils expérimentent tout et changent en fonction de ce qu’ils apprennent. Il est essentiel de savoir que les métiers de la petite enfance demandent beaucoup de qualités et de compétences telles que la patience, la pédagogie et le sens des responsabilités. C’est la raison pour laquelle, ils exigent de suivre des formations pour les services de la petite enfance afin d’obtenir les diplômes nécessaires. A noter qu’il existe différents cursus pour pouvoir exercer dans le domaine de l’enfance. Tout d’abord, nous avons la formation CAP Accompagnant éducatif petite enfance qui est un diplôme d’Etat. Elle demande un niveau 3e, dure deux ans et prépare les candidats à l’examen organisé par le ministère de l’éducation nationale. Puis, il y a le bac pro ASSP qui est un baccalauréat professionnel accessible dès la 3e et propose une formation sur le soin, l’accompagnement et les services à la personne. D’autre part, il y a la licence pro responsable de structures enfances. Elle dure une année et est accessible avec un Bac+2 venant du secteur social et sanitaire (DUT, BTS ESF, éducateur jeunes enfants, carrières sociales, etc).

Quels sont les programmes et les matières ?

En petite enfance, le programme varie selon les diplômes visés. De ce fait, chaque cursus possède ses propres matières.

Pour la formation CAP Accompagnant éducatif petite enfance, vous pouvez retrouver les matières générales (Français, mathématiques, histoire et géographie), la prise en charge des enfants, l’enseignement du respect des règles d’hygiène et l’accompagnement éducatif de l’enfant.

Pour le programme bac pro ASSP, en plus du français, des mathématiques et de l’histoire-géographie, il y a également la physique-chimie, la biologie, la prévention sanitaire, les sciences médico-sociales, l’étude du régime alimentaire de l’enfant et les méthodes de prise en charge de l’enfant à domicile.

La licence pro petite enfance comprend l’anglais, le droit et institutions, la sociologie, la nutrition alimentation, les soins d’hygiène, la prévention santé environnement, la connaissance de l’enfant, les techniques de gestion, l’accueil collectif et l’enfant et parentalité. Pour ce programme, les élèves doivent réaliser un stage et un mémoire pour compléter la formation et acquérir une expérience professionnelle.

Quels sont les débouchés de la formation professionnelle de la petite enfance ?

C’est le diplôme CAP Accompagnement éducatif petite enfance qui permet d’accéder à plusieurs emplois de la petite enfance et permet une bonne insertion professionnelle. Il est reconnu par tous les professionnels du secteur. Actuellement, les métiers y afférents sont : auxiliaire de crèche, agent de crèche, assistante maternelle, auxiliaire de puériculture, puériculteur/puéricultrice, animateur périscolaire, animateur petite enfance, agent spécialisé, aide éducateur/éducatrice, directeur ou directrice de crèche, agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM), et autres. Si autrefois, ces professions n’ont intéressé que le sexe féminin, aujourd’hui, elles concernent aussi les hommes. Il est important de savoir que c’est la diversité dans les métiers qui fait la richesse du secteur de la petite enfance. Peu importe le programme qu’il a choisi, chaque candidat peut bénéficier d’une évolution de carrière. Cela est dû aux années d’expérience acquises qui leur permettent d’accéder à de nouvelles formations, à d’autres concours, et ainsi à d’autres métiers. A titre d’exemple, si vous avez des années d’expérience dans le domaine du sanitaire et social, vous pouvez évoluer et devenir moniteur éducateur/éducatrice ou aide-soignant.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •