monuments funéraires

À la suite d’un décès, outre la préparation du corps en vue de l’enterrement ou de la crémation, il est également indispensable de préparer le lieu où sera inhumé le défunt. Dans le cas d’une crémation, la famille peut décider de garder les cendres ou les répandre dans des endroits appropriés. Une troisième option s’offre également à la famille. Il s’agit de la colombaire. C’est un monument funéraire qui est placé sur une parcelle du cimetière afin de pouvoir y déposer les cendres. La famille doit donc louer une parcelle pour mettre en place ce type de monument.

Qu’est-ce que la concession funéraire ?

D’une manière générale, la concession funéraire est une parcelle dans un cimetière, concédée à un particulier, une famille ou une collectivité, pour inhumer des personnes disparues. Il peut s’agir d’un ou de plusieurs proches.

Son usage diffère selon les cultures et le choix des familles à qui l’espace est concédé. En effet, après le décès et la concession de la parcelle, les proches du ou des défunts ont le choix entre l’enterrement et la crémation. Cela n’affecte pas la parcelle concédée, car elle ne concerne que l’espace et son usage.

Quelle est la durée de la concession ?

Il existe quatre types de durées de concession. Elles ne sont pas conditionnées par l’usage de l’espace.

  • La concession temporaire : l’occupation est gratuite pendant une durée limitée de 5 ans au minimum, pour laisser au corps du défunt le temps de se décomposer. En cas de nouveau venu ou de saturation, la commune peut exiger la libération de l’emplacement. Dans ce cas, le corps sera déplacé vers un terrain commun.
  • La concession trentenaire ou cinquantenaire : elle dure respectivement 30 et 50 ans. Le prix varie selon la disponibilité des espaces et la commune concernée.
  • La concession perpétuelle : la durée est illimitée et se transmet de génération en génération. Dans ce cas, la famille a l’obligation de prendre soin de la parcelle. Toutefois, celle-ci est de plus en plus délaissée, à cause du besoin d’espace des communes.

La concession dans le cas d’un enterrement

Si la famille décide d’enterrer le défunt, elle a droit à une parcelle pour placer le corps. S’il s’agit de plusieurs corps, le prix de la concession peut augmenter. C’est le cas, par exemple, d’une concession familiale ou collective. Dans ce cas-là, seuls les individus inscrits dans l’acte de concession sont autorisés à y être enterrés, qu’ils soient membres de la famille ou non.

Si la famille choisit la crémation

Pour une crémation, la démarche reste la même. Toutefois, l’espace prévu pour l’enterrement du corps est remplacé par une parcelle pour l’enterrement des urnes ou un jardin de tombes avec un signe particulier.

Types de monuments pour orner la parcelle

La concession funéraire concernant uniquement la parcelle de terrain du cimetière, il appartient à la famille des défunts d’ériger des monuments funéraires pour leur rendre hommage. Loin d’être une simple tradition, cela est obligatoire dans certains cas.

Les caveaux

Ce sont des fosses spécialement creusées et maçonnées pour accueillir les cercueils des défunts. Elles comportent plusieurs cases selon le nombre de cercueils : on parle alors de caveau de famille. Dans ce cas, les cercueils sont disposés les uns au-dessus des autres, séparés par des dalles.

Les colombaires

Les columbariums ou colombaire, sont des monuments funéraires érigés pour accueillir les cendres des disparus. C’est un espace dans le cimetière où les familles peuvent placer les urnes funéraires, si elles décident de les garder. Les colombaires sont souvent construites en granit, car ce matériau est très résistant et durable. Elles peuvent accueillir plusieurs urnes.

Pour rendre un dernier hommage à vos proches, contactez l’entreprise MARBRERIE DU SUD-EST à Grenoble. Pompes funèbres et marbrerie, elle vous accompagne tout au long des différentes étapes de l’organisation des funérailles.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •